12 septembre 2006

Marhaba a tutti

Marhaba !

Déjà 15 jours que nous sommes arrivés dans ce pays ! Heureusement que nous y restons plus longtemps, les gens qui viendront nous voir pendant leurs vacances comprendront que le temps passe vite ici.

Au niveau du climat, il fait chaud, et c’est agréable. De temps à autre une petite brise parcourt la ville, ce n’est pas de refus, surtout entre 13h et 16h, heures durant lesquelles le soleil est le plus méchant. Et encore, nous arrivons à la belle saison, la seconde période touristique du pays (la première étant d’avril à juin). Bref, le temps va être clément jusqu’aux premières pluies vers le 20 octobre. Seul point négatif à propos du climat : le désert étant aux portes de la ville, et n’ayant pas plu depuis 5 mois, la poussière est au rendez-vous, les gens habillent de housse la carrosserie de leurs voitures et certains couvrent même leurs sièges de plastiques…

La mission se déroule bien : pour JB, après avoir commencé sur les chapeaux de roues le 30 août, au lendemain de l’arrivée, l’emploi du temps est plus stable, « je prend mes marques et j’essaie de bien poser les choses », ce qui n’est pas toujours évident dans la mentalité orientale.

Pour Claire, premiers cours de français donnés ce lundi, 2h par jour aux premières années, qui découvrent cette langue « Il y a du boulot, mais les élèves (11) sont sympas ! » Les cours de seconde année débuteront le 25 septembre, par une semaine intensive à la montagne (nous vous en reparlerons plus tard)

La découverte de la culture est un régal : non seulement au niveau des papilles – ici le plat journalier n’est pas manioc ou riz collant : il n’y a pas de plat journalier, vu la multitude de la cuisine Syrienne- Tous les midis nous mangeons à l’archevêché, aux petits soins d’une cuisinière, ce midi au menu c’était : cannellonis de poivrons au mouton, accompagné de riz au thon et d’une sauce à la mente ; nous nous régalâmes.

Bref, la culture Syrienne est étonnante et dénote sérieusement de ce qu’on connaît en France. Par exemple : dimanche, nous sommes allés nous promener dans le souk (ici, le vendredi est comme le dimanche en France, les musulmans se reposent et les chrétiens travaillent ; le dimanche, tous les musulmans travaillent, alors que les chrétiens se reposent … vous suivez ?)

Donc dimanche, nous sommes allés nous promener dans le souk aleppin, histoire d’aller se paumer et de faire des rencontres (27kms de galeries, à faire pâlir les centres commerciaux). On y trouve de tout, des peaux de chameaux aux épices, en passant par les parfums, les petits dessous coquins pour ces dames voilées de noir, des ceintures et des chaussures, des antiquités plus ou moins antiques, … Le souk aleppin étant voûté, il est bon de s’y promener en toutes saisons, frais l’été et chaleureux l’hiver. Dès notre entrée dans la caverne d’Ali-Baba, nous fûmes accosté par un jeune homme, après quelques mots baraguinés en anglais, nous comprîmes qu’il nous invitait dans sa boutique à prendre le thé – une institution ici-. Ce que nous fîmes, et non sans regrets car après avoir traversé la main street du souk, nous débouchâmes sur la citadelle, joyaux de l’architecture médiévale devant lequel nos pauvres châteaux cathares ne paient pas de mine. Après un bon thé brûlant, nous retournions dans le souk, accostés par plusieurs marchands qui nous invitaient dans leur boutique au seul son de la langue de Molière. Nous allions essayer de retrouver notre chemin lorsque nous fîmes connaissance avec Mohyeddin « Vous êtes français ? » « Oui, mais nous sommes pressés, nous n’avons pas envie de voir ta boutique » « Ah ah, ce n’est pas un problème, je n’ai pas de boutique. Je suis étudiant en littérature française et j’ai envie de parler le français pour m’entraîner… » Nous entamions donc la conversation, arrêtés entre le boucher et le vendeur d’anis. Une demi-heure de discussion pendant laquelle nous expliquions, que nous sommes ici non pas en touristes mais en tant que volontaires, chose peu évidente à comprendre, et que nous avions mis de coté nos salaires d’ingénieurs français pour vivre chichement en Syrie aux cotés des population, chose encore plus dur à comprendre dans un pays où les gens cumulent chauffeur de taxi et prof d’université pour nourrir la famille et profiter un petit peu des merveilles occidentales : télévision, téléphone portable dernier cri, voiture, … Il nous a proposé de venir donner des cours de français de soutien à l’université, pour pas cher…

Nous avons quand même pris son numéro de téléphone, et prévu de le revoir un de ces 4.

Nous sommes ensuite aller chercher de la farine, pour faire notre pain, ou au moins tenter de le faire, par exotisme. Pas évident, on dit « thaarine », mais ne nous le savions pas… Un brave homme, parlant un anglais excellent s’est proposé de nous aider, c’est la première fois qu’il voyait des touristes voulant faire leur pain. On lui a dit qu’on cherchait aussi du raisin, pour faire le vin, et du lait pour du camembert, mais là, il ne nous a pas cru. Après avoir acheté notre farine, il nous a invité dans sa boutique, boire un thé. Se laissant tenter, nous l’avons accompagné : il tient un magasin d’antiquité (voir les photos). Après 4 verres de thé, il nous demande « do you have a dinner ? » Nous répondîmes « not yet » et il nous invita à partager le sien. Arak pour JB, sweet wine pour Claire, la soirée débutait bien. A la fin du repas, composé de Moutabbal (purée douce d’aubergine grillée, sésame, huile d’olive, citron, ail), de hommos, de kebbé, faroudje et salade composée – délicieux repas- il offrit à Claire un collier, me permit de choisir un objet dans son magasin, et fit essayer à Claire une tenue traditionnelle (voir photo). Que de choses pour nous, partis à quatre heures se balader dans le souk !!! Quelle hospitalité ! Quelle gentillesse !!

Voilà les amis, un aspect de la culture syrienne, tels que vous le verrez si vous venez dans ce pays.

Tout le monde a suivi ? Le message n’est pas trop long ?

Connectez-vous régulièrement sur http://cjbsyrie.canalblog.com pour avoir des nouvelles, nous essaierons d’en écrire toutes les semaines.

A bientôt !

Claire et Jean-Baptiste.

Posté par cjbmayer à 16:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Marhaba a tutti

    Souké souké ;)

    Marhaba,

    Ca souk chez vous!

    Bien heureux de voir quelques photos de votre chez vous et un récit au passé simple

    J'me trompe ou vous avez tapé le texte sur votre ordinateur? Je trouve qu'il y a beaucoup d'accent

    Est-t-il possible que vous mettiez des mots en arabe (phonétique) avec leur correspondance en french pour qu'on ne soit pas perdu quand on viendra vous voir.

    La miaille

    @+
    Ben

    Posté par Archiben, 13 septembre 2006 à 10:49 | | Répondre
  • Tout va bien

    Tout va bien chez vous ?

    Vous pouvez aller sur notre site

    @ +

    Samuel
    Marine
    et Dimitri

    Posté par chagasa, 14 septembre 2006 à 17:37 | | Répondre
  • http://chagasa.blog4ever.com/

    Posté par chagasa, 14 septembre 2006 à 17:38 | | Répondre
  • peuchère!

    Eh ben avec un blog comme ça et des aventures pareilles je m'engage comme volontaire pour deux ans des la fin de mes études!
    ça donne sacrément envie!
    Ben je voie que tout va bien, continuez à mettre votre blog à jour avec d'aussi bon moments!

    en tout cas je constate que malgré la pauvreté de leur pays les gens semblent bien plus heureux et bien plus gentils que dans notre bonne france membre du G7...

    Posté par vince le frero, 15 septembre 2006 à 16:48 | | Répondre
Nouveau commentaire